Fabricants

Avis Clients

 

Actualités de la cigarette électronique

Article du 3 Mars 2014 :

Cigarette électronique : le Parlement européen vote contre les vapoteurs

Le 9 octobre 2013, considérant la cigarette électronique comme une alternative salutaire au tabac, le Parlement européen avait amendé le texte de la directive tabac pour que la e-cigarette soit considérée comme un produit d’usage courant. Son objectif était alors de favoriser au maximum sa diffusion.

Ce mercredi 26 février il vient de voter le texte définitif, amendé à son tour par la Commission européenne, qui fait de la cigarette électronique un produit du tabac.

Comment expliquer un tel revirement du Parlement ? Comment comprendre une telle inconséquence ?

 

Article du 26 Février 2014 :


Régulation outrancière des e-cigarettes par les instances européennes : dès sa transposition en droit national, elle sera contestée en justice !

Les consommateurs représentés par l’AIDUCE sont ulcérés de constater que malgré une campagne d’information de plusieurs mois à l’attention des députés européens, ceux-ci sont restés sourds aux arguments des utilisateurs et de leurs soutiens, dont un nombre important de scientifiques reconnus.

Le cabinet d’avocats spécialisés engagé par l’AIDUCE confirme que la régulation de l’e-cigarette imposée par la Directive européenne des produits du tabac est contraire aux traités de l’UE. Lors de sa préparation, aucune consultation des personnes les plus concernées, les vapoteurs eux-mêmes, n’a été programmée. Le principe fondamental de la libre circulation des biens au sein du marché unique a été bafoué. Cette régulation doit donc être contestée, et le sera à la première occasion juridiquement possible, c’est-à-dire dès sa transposition en droit national.
Elle est non seulement illégale, mais liberticide et contraire aux intérêts de la santé publique. Elle ralentira sérieusement, et dans de nombreux cas, marquera un coup d’arrêt au développement de nouveaux produits très différents des cigarettes classiques. L’interdiction totale de toute publicité ne bénéficiera qu’à l’industrie du tabac dont les clients seront privés de l’occasion de découvrir une alternative infiniment moins nocive. Elle impose des restrictions coûteuses dénuées de toute étude sérieuse, seulement motivées par le désir des puissants lobbies pharmaceutiques et du tabac de protéger leurs industries d’éventuels concurrents redoutables.

La suite ici : 

Aiduce

Article du 20 Décembre 2013 :

Cigarette électronique: des experts en plein conflit d’intérêts?

Deux des six experts qui ont signé le récent avis du Conseil supérieur de la santé réticent à l’e-cigarette ont été rémunérés par des firmes pharmaceutiques qui commercialisent des substituts à la cigarette, tels Champix ou Nicorette, ou de lucratifs médicaments contre le cancer du poumon. Un troisième expert est un ancien consultant de Philip Morris.


L’avis du Conseil supérieur de la santé (CSS), publié le 11 décembre, n’est guère tendre avec l’e-cigarette: il émet une «certaine réticence» à sa «mise à disposition générale». Les «vapoteurs» ont immédiatement crié au scandale, voyant derrière cet avis la main de Big Pharma ou Big Tobacco. Fantasmes paranoïaques ?

La suite ici : 

M Belgique

Article du 13 Novembre 2013 :

Cigarette électronique: Onkelinx veut 50.000 cancers de plus ?

La cigarette électronique à la nicotine est strictement interdite en Belgique. Pourtant, selon la RTBF. La Royal Society de Londres invitait ce lundi 200 spécialistes pour parler de la cigarette électronique. Et plusieurs des intervenants ont souligné que « le passage des fumeurs traditionnels à la cigarette électronique pourrait sauver des millions de vies ». Dans les pays où elle est disponible, un tiers des personnes souhaitant arrêter de fumer ont recours à la «e-cigarette». Et pour cause. Pas de goudron, pas de métaux lourds, des dizaines et des dizaines de produits mortels absents et une température de combustion proche de celle d’un grog. Et aussi, le retour du souffle et du goût. D’où un succès croissant de la « vapote ». Un succès qui fait peur aux groupes pharmaceutiques qui produisent les gommes à la nicotine et autres produits de remplacements. Il faut dire que la cigarette comporte des produits terriblement addictifs (non, ce n’est pas la nicotine) qui en font une véritable machine à tuer, vendue librement à peu près partout, et profitant principalement à l’industrie du tabac et… à l’État. Quoique ses revenus sur le tabac soient en chute libre. De 2,4 Mia € en 2009, ils sont passés à 1,7 Mia € en 2011. Mais l’industrie du tabac s’adapte déjà à l’e-cigarette.

La suite ici : 

Blog de Marcel

Article du 29 Mai 2013 :


L'e-cigarette n'est pas cancérigène

En France, un rapport commandé par la ministre de la Santé ne présente aucune équivoque. Chez nous, un comité d’experts va seulement étudier la question

BRUXELLES Hon Lik. L’histoire retiendra peut-être le nom de ce pharmacien chinois, inventeur de la cigarette électronique ou e-cigarette. C’est lui qui, en 2000, eut l’idée d’utiliser les ultrasons pour vaporiser sous pression un jet de liquide contenant de la nicotine diluée dans une solution de propylène glycol.

Aujourd’hui, l’e-cigarette inquiète les autorités sanitaires des pays européens. L’Union européenne est en train d’élaborer un cadre légal tandis que le cercle des e-fumeurs – ou vapoteurs – grandit chaque jour un peu plus. En France, le nombre de vapoteurs réguliers dépasse le demi-million.

La suite ici : 

Dhnet




PayPal

Nouveaux produits

» Aucun nouveau produit à l'heure actuelle